Edito mai – juin 2022

,

La démocratie est telle en France que pour les élections présidentielles, seuls deux candidats, sur tous ceux qui accèdent au premier tour grâce à leurs 500 parrainages (Graal ô combien difficile à obtenir), sont autorisés à accéder au second tour sans aucun quorum requis.

LIRE LA SUITE

ÉDITO LHN24 n°5

,

L’Heureux-Nifleur24 (ou LHN24) est plus que jamais votre journal citoyen.

Sa raison d’être ? Débusquer, décrypter, comprendre. Aller en profondeur sur des sujets d’actualité ou de fond, sourcer et vérifier chacune des informations, tel est le cadre que le comité de rédaction de LHN24 s’est donné.

LIRE LA SUITE

Février, le mois de la Saint-Valentin.

,

Et si on parlait d’amour ? Ce besoin ne serait-il pas encore plus fort, alors que nous sommes plongés dans cette situation de crise ?

Quand le contexte global nous parle d’uniformisation, de mondialisation et maladie, célébrer cet « enfant de boême » revient à revendiquer sa fantaisie, sa liberté, sa force de vie.

LIRE LA SUITE

EDITO – décembre 2021

,

La gestion de la crise sanitaire et la communication qui y est associée sont- elles vraiment transparentes ? Le doute continue de s’immiscer dans les consciences citoyennes auprès d’une population se sentant chaque jour plus concernée.

L’Heureux-Nifleur24, journal émergent, pose sa réflexion sur la crise sanitaire et souhaite étendre ses questionnements à la politique de santé publique telle qu’elle est menée actuellement.

LIRE LA SUITE

EDITO – novembre 2021

,

La création d’un média indépendant, et d’un journal « papier » qui plus est, dans un contexte où l’information ne prend plus le temps d’être complète et éclairante, suscite beaucoup d’intérêt et de questionnements. Plus tard, nous pourrons sans doute dire que nous ne savions pas que c’était impossible, alors nous l’avons fait. Car tout pousse aujourd’hui ceux qui ne peuvent pas s’empêcher de réfléchir et « sentir », qu’il faut équilibrer, rétablir, et même soigner quelque chose. Et oui, soigner, justement, car c’est précisément là que notre humanité profonde nous appelle : dans son besoin essentiel de prendre soin, de soi, des autres, de sa communauté, de son espèce. Un bien commun devenu aussi rare et précieux que nos meilleures truffes.

LIRE LA SUITE