ÉDITO LHN24 n°5

,

L’Heureux-Nifleur24 (ou LHN24) est plus que jamais votre journal citoyen.

Sa raison d’être ? Débusquer, décrypter, comprendre. Aller en profondeur sur des sujets d’actualité ou de fond, sourcer et vérifier chacune des informations, tel est le cadre que le comité de rédaction de LHN24 s’est donné.

LIRE LA SUITE

Vaccination covid : l’école fabrique-t-elle le consentement de nos enfants ?

,

Sous couvert de faire de la pédagogie, Eduscol édite des documents clairement orientés en faveur de la « vaccination » encore en phase expérimentale contre le covid-19.

De nombreux collectifs de parents s’adressent aux directeurs d’établissements scolaires concernant la fiche ressource « Mettre en place une activité de découverte de la vaccination en cycles 2 et 3 », mise à disposition des enseignants sur Eduscol (site du ministère de l’Éducation nationale, de la jeunesse et des sports), en vue de dispenser des ateliers sur la vaccination aux élèves de CP à CM2.

LIRE LA SUITE

Décès de Luc Montagnier

,

Mardi 22 février, ont eu lieu les obsèques de Luc Montagnier, professeur, biologiste et virologue, prix Nobel de médecine en 2008 pour la découverte du virus du sida.

Cet éminent scientifique s’était régulièrement attiré les critiques de la communauté scientifique en dénonçant « l’ignorance scientifique et le manque de cohérence des politiques publiques », concernant notamment les maladies transmises par les tiques.

LIRE LA SUITE

Bloque ta pub sur Internet

, ,

Vendredi 28 janvier c’était la journée européenne de protection des données. Pourquoi bloquer la publicité ? Parce qu’elle pollue nos écrans, nos pensées et nous impose une vision stéréotypée de la société. Elle ralentit l’affichage des autres contenus et consomme de l’énergie inutilement.

LIRE LA SUITE

Covid-19 : ces traitements confisqués

,

La politique du tout vaccinal aurait pu nous faire oublier que le Covid se soigne, si quelques chercheurs et médecins courageux ne le martelaient depuis deux ans. Tour d’horizon de ces traitements précoces qui marchent et qui auraient sauvé des vies.

L’ évocation du mot « traitement », concernant le covid-19, fait grincer des dents les médias « mainstream » et la sphère gouvernementale. Lorsque la recherche chinoise, puis l’IHU de Marseille, ont montré, avant le mois de mars 2020, une réduction de la charge virale (donc une réduction du risque infectieux) sous un traitement associant hydroxychloroquine et azythromycine, la nouvelle n’a été pas accueillie avec l’enthousiasme escompté. Peu importe que les médicaments en question aient été utilisés depuis de nombreuses années sur de très longues périodes, et dans le monde entier, sans conséquences graves. Dans les esprits, la question n’est déjà plus « comment prendre soin et se soigner ? », mais « à quand le vaccin ? »

LIRE LA SUITE

150 collectifs de soignants suspendus appellent à l’aide

,

Des artistes, des citoyens et des politiques soutiennent les soignants suspendus pour non-respect de l’obligation vaccinale contre le covid-19.

Soignants, infirmiers, médecins, sages-femmes, dentistes, pompiers, orthophonistes, kinés, orthoptistes, étudiants… ont tenu, le 1er février 2022, une conférence de presse à Paris.

Depuis le 15 septembre 2021, des milliers de soignants et de secouristes ont été suspendus, interdits de pratique et empêchés de vivre de leur métier. Maltraités et poussés à la précarité, ce sont ces mêmes soignants qui, au printemps 2020, en début d’épidémie, étaient applaudis et venaient travailler même infectés, engageant leur propre sécurité. Ils sont maintenant traités comme des parias.

LIRE LA SUITE

Chiffres-clés Covid & Pollution

,

Covid

Selon la DREES1 (direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques, missionnée par le ministère de la Santé) entre le 1er décembre 2021 et 31 janvier 2022 :

LIRE LA SUITE

L’eau : l’enjeu du XXI e siècle

,

Les modifications climatiques, l’usage abusif ou détourné de l’eau, que ce soit à travers notre utilisation personnelle ou celle de l’agriculture et de l’industrie en général, nous amène à repenser son utilisation. Comment gérer, protéger et distribuer de façon la plus juste possible cette précieuse ressource ?

Durant sa campagne présidentielle de 1974, l’agronome René Dumont montrait un verre d’eau et prophétisait qu’un problème d’alimentation en eau surviendrait. Beaucoup d’entre nous étaient, à cette époque, dubitatifs. Nous y sommes maintenant confrontés.

Où va l’eau ?

Entre 2012 et 2019, le nombre de cours d’eau qui subissent un étiage (débit d’eau exceptionnellement faible) voire un assèchement chronique ou un assèchement complet comme le Doubs, augmente. En faire la liste serait fastidieux tant le nombre de cours concernés s’étend d’année en année 1. Ces modifications d’origine naturelle, souvent amplifiées par l’homme, entraînent un bouleversement de la faune et la flore, comme la disparition d’espèces aquatiques, le manque de recharge des nappes phréatiques et la raréfaction de l’eau de source 2 pour ne citer que ces trois exemples.

LIRE LA SUITE

Bien-être au quotidien : j’ai testé « les bonhommes allumettes »

,

Une relation ou une situation m’interpelle et je souhaite ce qu’il y a de mieux… Voici une technique simple et symbolique : les bonhommes allumettes ! Elle ne me prend que quelques minutes. Des crayons, une feuille, une paire de ciseaux… et c’est parti !

Cette technique a été créée en 1993 par Jacques Martel, formateur, auteur, conférencier, maître Reiki et praticien en reconnexion.

Elle me permet :

  • de me libérer de mes dépendances, de mes peurs et de mes attachements conscients ou inconscients ;
  • d’avoir plus de détachement envers une personne ou une situation et de développer davantage d’Amour inconditionnel.

Il en résulte un bien-être au quotidien.

LIRE LA SUITE

Solaris : le réseau humain en plein essor

,

Solaris se développe sur le département de la Dordogne. Depuis le 20 octobre, il y a eu la création de 28 cellules réparties sur l’ensemble du territoire départemental.

Le mouvement s’exporte à l’international dans plus de quinze pays. En France, c’est 18 200 inscrits sur le canal national de Solaris. L’Internet humain commence à prendre forme progressivement, et des projets naissent un peu partout sur le territoire.

Le réseau humain s’interconnecte dans le partage des savoir-faire, dans l’entraide et la recherche de solutions locales, et part à l’aventure pour découvrir des projets qui inspirent.

LIRE LA SUITE